Le Paris de Gide

12,00

Mobile, en fuite, en chasse plutôt, Gide a cette aisance, cette liberté superbe, ce regard pénétrant jeté sur autrui, presque furieux parfois, puis vite détourné, reporté aussitôt sur un objet plus fuyant, insaisissable, et, à nouveau détaché, revenant vers l’ami proche. Le voici justement qui revient, le pas vif, la tête haute, le corps élancé, le regard assuré, superbe, inquisiteur, mais déjà il a disparu.

 

A paraître le 15 mars 2019

Lire un extrait

 

Catégories : , , Étiquette :