Charles d’Orléans à Orléans

ORLEANS

Charles d’Orléans, prince des lys en sa « Maison de Pensée »

par Pierre-Gilles Girault

 

À l’instar de nombreux petits Français, l’école de la république m’a enseigné le célèbre poème :

Le temps a laissé son manteau

De vent, de froidure et de pluie,

Et s’est vêtu de broderie,

De soleil luisant, clair et beau.

Mon fils encore l’a appris il y a quelques années dans une école de Blois… Hélas, l’institutrice n’a pas jugé utile (ou peut-être l’ignorait-elle ?) de dire aux enfants que l’auteur du poème avait vécu et tenu une cour littéraire dans leur ville même.

Charles d’Orléans naît à Paris le 24 novembre 1394. Son père, Louis de France, duc d’Orléans et comte de Blois, est fils du roi Charles V et frère de Charles VI. Résidant le plus souvent à Paris, mais aussi à Châteauneuf-sur-Loire, Orléans ou Blois, Charles est élevé par sa mère Valentine Visconti. A en croire Christine de Pizan, la duchesse « qui prise et honore le bien de savoir et de science, est diligente, comme prudente mère, que en lettres et toutes vertus soient ses enfants très bien appris ».

Au contact des poètes Eustache Deschamps et Jean de Garencières, le petit prince se met à rimer. Il compose un Livre contre tout péché dans lequel il se désigne : « Je, nommé Charles d’Orlians, / Fis quand je eus accompli dix ans. » Après l’assassinat de son père, exécuté sur ordre du duc de Bourgogne, le 23 novembre 1407, le jeune Charles fait son entrée dans la capitale en deuil de son duché, Orléans, le 10 décembre suivant…

Extrait de l’ouvrage : Balade en région Centre, sur les pas des écrivains (c) Alexandrines, 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *