Jeanne Nabert entre la baie d’Audierne et l’île de Sein

BAIE D’AUDIERNE, CAP SIZUN, ÎLE DE SEIN

Jeanne Nabert à la recherche du Divin

par Joëlle Edon-Le Goff

Là-bas vers l’occident, au bord de l’Océan, blottie au flanc de la colline, une petite ville sous le ciel gris. Seuils vermoulus. Toits endoloris. Un haut clocher pointu perdu dans les nuages. Des masures du treizième siècle accotées cahin-caha au bord des escaliers taillés à même le schiste et le granit, à pic sur la rivière. Nous sommes à la croisée des siècles où le vieux monde achève de mourir, à la croisée des chemins entre le Cap Caval et le Cap Sizun, à Pont-Croix.

Dans la haute maison blanche qui regarde « la grande place carrée, entourée de son double rang d’ormes tourmentés », une jeune fille écrit des poèmes et des contes. Elle est l’un des enfants du docteur Neis, le seul médecin du Cap qu’on appelle aussi le Bout du Monde. Sous la douce anagramme partielle de Sijenna, Jeanne Neis publie dans des revues régionales. En 1903, Humble Moisson préfacé par Anatole Le Braz et, cinq ans plus tard, Silences Brisés affrontent les vents et marées des modes. Fidèle au répertoire romantique, « l’harmonie en accords s’étire et s’amoncelle », « la rhapsodie obsédante et sans fin des jaunes soucis, soucis d’or, soucis lourds » sanglote sous l’archet… Plus loin, les couleurs irisées sous le ciel capricieux s’exaltent « en notes vives et pâles tour à tour ». Le vent d’octobre « s’abîme en son grand deuil orange ». […]

En 1908, Jeanne Neis épouse Jean Nabert, philosophe à l’œuvre consacrée et vouée à la postérité. La Capiste s’exile à Paris. La maternité met en veilleuse le goût de l’écriture. Mais quand il revient en 1915, les paysages de l’enfance ressurgissent dans l’orbe d’une anamnèse, au long des rivières maritimes qui conduisent à travers le pays de Kerneau jusqu’à l’océan, paré au sud du bandeau bigouden, éperonné au nord par le Cap Sizun aux roches émiettées jusqu’à Sein.

[…]

Extrait de La Bretagne sud des écrivains, Alexandrines, 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *