Octave Mirbeau à Audierne

AUDIERNE

Octave Mirbeau, un breton d’adoption

par Edouard Passanmeau

Son nom est Roch, Sébastien Roch.

Il est né à Pervenchères, dans le Perche. Sonancêtre Jean Roch, un tailleur de pierre « originaire de Montpellier, et, d’après des probabilités flatteuses, mais malheureusement non établies, descendant de saint Roch», vint s’y installer en 1789. Il y était venu pour participer à la restauration de l’église paroissiale que le comte du Plessis-Boutoir, « voulant être agréable à Dieu », finançait de ses propres deniers. « On lui doit la réfection de deux chapiteaux représentant le massacre des Innocents. »

C’est en ces termes qu’Octave Mirbeau présente son double dans son terrible roman, largement autobiographique, Sébastien Roch. Mirbeau, né à Trévières, dans le Perche, en 1848 a effectué trois longs séjours en Bretagne sud, à Vannes, à Audierne puis à Pluneret dans le pays d’Auray. Cette région a été successivement pour lui une terre de souffrance, une terre de rédemption et une terre de labeur. Pour cette raison la Bretagne est devenue sa terre d’adoption.

[…]

Extrait de La Bretagne sud des écrivains, Alexandrines, 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *