« On ne peut pas être femme à Paris à moins de vingt-cinq mille francs de rente », déclare un jour Balzac à George Sand.  La romancière, qui désire dîner en ville et aller au théâtre à peu de frais, décide donc de sortir habillée en homme. D’ailleurs très tôt habituée à porter une tenue de garçon, considérée plus commode, à la campagne, Sand perpétue en ville le port de ce costume pratique et économique. Et les situations comiques qu’il induit amusent la romancière. Ainsi, raconte-t-elle, le restaurateur Pinson « ne s’était pas plutôt accoutumé à dire  » monsieur  » que je reparaissais en femme, et il n’arrivait à dire « madame » que le jour où je redevenais « monsieur » ».

Femme de lettres fortement attirée par Paris, synonyme de liberté et d’émancipation, Sand avoue toutefois : « Rien de tout cela ne m’intéresse ni ne m’amuse. Paris n’est qu’un paradoxe. »

 

Claire Le Guillou, chercheuse rattachée à l’université de Brest, est spécialiste de la famille Sand. Elle a, entre autres, réédité, préfacé et annoté Callirhoé de Maurice Sand et Evenor et Leucippe de George Sand.

Poids 0.096 kg
Dimensions 15.2 x 10.5 cm

Avis


Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Le Paris de George Sand”