Yves Bonnefoy à Tours

TOURS

Tours de mémoire (de Bonnefoy)

par Yves Leclair

 

« Le nom perdu » : le titre est biffé, comme une pluie, sur un manuscrit de Rue Traversière. Ce  « nom perdu », trou de mémoire, désigne, au vrai, une rue de Tours non loin de laquelle est né le poète et essayiste Yves Bonnefoy, le 24 juin 1923. Ses parents d’origine paysanne durent émigrer des Causses du Lot et de l’Aveyron pour échapper à la pauvreté, vers cette ville du Centre, dans le jardin de la Loire. Son père Elie Bonnefoy y travailla comme ouvrier ferronnier aux ateliers de montage des chemins de fer Paris-Orléans. Sa mère Hélène Bonnefoy y exerça en tant qu’infirmière, puis institutrice suppléante dans des écoles primaires jusqu’en 1936.

Durant les dix premières années de sa vie, Yves Bonnefoy habita, avec ses parents et sa sœur aînée, une petite maison située au 67 de la rue Galpin- Thiou dans un quartier pauvre qui, entre les voies ferrées et l’avenue de Grammont, sera bombardé pendant la seconde guerre mondiale. L’auteur de L’Arrière-pays se rappelle surtout le « Jardin botanique » dont les couleurs, les odeurs autres, « les ténèbres vertes dans les soirs humides de la belle saison » (Baudelaire) furent son jardin d’Eden…

 

Extrait de l’ouvrage : Balade en région Centre, sur les pas des écrivains (c) Alexandrines, 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *