Hervé Bazin à Triguères

TRIGUERES

Hervé Bazin, le sédentaire ambulant

par Odile Hervé-Bazin

 

Hervé Bazin, l’enfant malheureux et révolté de Vipère au Poing, celui qui ne subit pas, et, suite logique, l’écrivain engagé, l’écrivain en mouvement…
« Je suis un sédentaire ambulant. Une maison achevée cesse de m’intéresser »… « La vertu de me recommencer, de me rajeunir ailleurs (…) le souci de ne jamais trop me fixer… »
Au manoir du Grand Courtoiseau, à Triguère, près de Château-Renard dans le Gâtinais, Hervé Bazin a vécu de 1972 jusqu’en 1981. – 9 ans !  Une sorte de record pour lui, preuve qu’il s’était attaché aux lieux. Il y a écrit trois livres importants : Madame Ex, Traits et Ce que je crois. Le Grand Courtoiseau, ce manoir élégant du 17e, 24 pièces et cinq hectares. Une volière, un grand potager, une serre, une bergerie, une chapelle transformée en atelier par ses soins… une piscine aussi.
Beauté du lieu, vastes pièces de réception… mais le tout difficile à chauffer : en hiver, atteindre les 14° était un luxe ! Je crois qu’il y a été heureux…

 

Extrait de l’ouvrage : Balade en région Centre, sur les pas des écrivains (c) Alexandrines, 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *