Xavier Grall à Pont-Aven

PONT-AVEN

Le retour au pays de Xavier Grall

par Yves Loisel

En avait-il rêvé, Xavier Grall, de ce retour en Bretagne ! En 1973, à quarante-trois ans, il réalise enfin son vœu le plus cher. Adieu Paris, où il avait passé quelque vingt ans, comme journaliste à l’hebdomadaire La Vie catholique ! Direction : le Finistère, où il est né, et d’où il continuera à collaborer à son journal en lui donnant un billet par semaine et des notes de lectures, sans compter ses collaborations à Témoignage chrétien et au Monde.

Avec sa femme et ses cinq filles, le voilà donc qui entame une nouvelle vie, loin de ce qu’il appelait « la géhenne parisienne ». C’est qu’entre lui et la capitale, existait un grave malentendu : il n’aimait pas la ville, ses petites intrigues et ses coteries. Personnalité à part – « Toi, avec ta gueule de Breton ! », lui lançaient parfois ses confrères -, Grall avait besoin de retrouver les chemins creux de son enfance, de sentir le vent et d’entendre la mer – « ma réelle éducatrice », devait-il écrire.

[…]

Extrait de La Bretagne sud des écrivains, Alexandrines, 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *