Georges Pompidou à Albi

ALBI

Georges Pompidou, Albigeois oublié par les Albigeois,
par Robert Fabre
(extrait)

ll est mort en 1974, à 63 ans, dans ses fonctions de Président de la République française. Il me souvient que jeune professeur d’histoire dans le Tarn, un hommage fut prononcé dans les classes, où j’enseignais. Élève du Lycée d’Albi qui fut le sien, (devenu Lycée Lapérouse en 1967), je me rappelle de sa venue à Albi, en 1964 (il était déjà venu, Premier Ministre en 1962). Cela valut aux élèves une demi-journée de liberté. Je vois encore le cortège officiel entrant à la Préfecture. Georges Pompidou présida alors l’Assemblée Générale des Anciens Élèves de son Lycée mais aussi les cérémonies du centenaire de Toulouse-Lautrec et l’inauguration du Lycée Technique L. Rascol, où son père enseigna. Il annonça la création de la centrale thermique de Pélissier, débouché pour le charbon de Carmaux. Pour la feria de Pâques 1969 à Arles, il apparut, bronzé, avec Claude son épouse, à la tribune d’honneur. Un moment de silence envahit l’amphithéâtre. J’y étais, soixante-huitard mais aficionado, comme lui. Mes seuls contacts directs avec mon condisciple !

En 1970, il est revenu à Albi, comme Président de la République présider l’Assemblée générale des Anciens Élèves. Jamais, il n’y eut pareille affluence, chacun se rappelant qu’il avait été ancien élève, pour déjeuner en sa compagnie. C’est son condisciple Jean-Louis Fieu qui l’accueillit une fois de plus au Lycée, au titre d’Inspecteur d’Académie et de président des Anciens Élèves. Si Albi a trois grands lycées généralistes « intra-muros », elle le doit en partie à Pompidou. Le sien « Lapérouse » ne pouvait pas disparaître, « Rascol » devenu le premier était celui de son père, « Bellevue » était dirigé par une amie de sa jeunesse albigeoise.

[…]

Extrait de l’ouvrage : Balade en Midi-Pyrénées, sur les pas des écrivains (c) Alexandrines, mars 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *