Jean-Galbert Campistron à Toulouse

TOULOUSE

Jean-Galbert Campistron, un Racine toulousain ?
par Georges Soubeille
(extrait)

Des débuts romanesques

Né à Toulouse en 1656, dans une famille de notables anoblis par le capitoulat, Jean-Galbert reçut chez les Jésuites une éducation humaniste : il excellait en versification latine et participait avec ardeur aux représentations théâtrales organisées au collège. Son père, procureur général, voyait en lui son successeur naturel et le dirigeait vers la faculté de Droit quand éclata le scandale : encore adolescent, Galbert tomba amoureux, voulut enlever nuitamment la belle et fut blessé par l’épée du fiancé officiel ! Furieux, son père le renia et promit sa charge à Bernard le cadet. Quant au fils prodigue, jeté à la rue, il s’exila à Paris, avec le pécule que sa mère en larmes avait glissé dans ses bagages.

Le fugitif trouva refuge chez un couple de comédiens, Jean-Baptiste et Françoise Raisin. Le mari, acteur fameux et bon vivant, souvent grisé par le succès et l’abus de Bourgogne, introduisit le Toulousain dans le monde du spectacle. Françoise allait, de son côté, lui ouvrir la voie de la réussite.

L’inflammable Campistron, immédiatement séduit, composa pour elle ses deux premières tragédies, Andronic, puis Arminius, qui reçurent du public un accueil prometteur.

Françoise, qui était l’amie de Champmeslé, présenta Galbert à Jean Racine ; le grand poète vieillissant apprécia le talent de son jeune disciple et le recommanda au duc de Vendôme qui souhaitait présenter au dauphin et à la Cour, dans son château d’Anet, une féerie inédite. Il avait un prestigieux compositeur, mais il lui manquait un librettiste… Le 6 septembre 1686, dans le décor enchanteur d’Anet, la pastorale héroïque Acis et Galatée, musique de Lully, paroles de Campistron, enthousiasma les invités avant de connaître à Paris un durable triomphe.

[…]

 

Extrait de l’ouvrage : Balade en Midi-Pyrénées, sur les pas des écrivains (c) Alexandrines, mai 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *