Victor Hugo à Fougères

FOUGÈRES

Victor Hugo admirateur de Fougères, ville natale de Juliette Drouet
par Arnaud Laster
(extrait)

Fougères n’a pas été une étape comme une autre dans l’un des voyages de Victor Hugo. Il découvre la ville en compagnie de Juliette Drouet qui y est née trente ans plus tôt. Et il la découvre avec émerveillement. La lettre qu’il écrit le soir même de son arrivée, le 22 juin 1836, à sa femme, en témoigne :

« Je suis à cette heure dans le pays des fougères, dans une ville qui devrait être pieusement visitée par les peintres, dans une ville qui a un vieux château flanqué de vieilles tours les plus superbes du monde, avec des moulins à eau, des ruisseaux vifs, des rochers, des jardins pleins de roses, des rues à pignons qui montent à pic, des églises hautes et basses, de vieux buffets de bois luisant dans les boutiques, toutes sortes de vieilles architectures rongées de lierre. J’ai vu tout cela au soleil, je l’ai vu au crépuscule, je l’ai revu au clair de lune, et je ne m’en lasse pas. C’est admirable. »

Il ne s’est pas contenté de cette description. Il a crayonné deux dessins sur l’album du voyage, inauguré par Célestin Nanteuil qui vient de les quitter et ne les retrouvera qu’à Cherbourg : le premier est légendé « Guivre–Fougères–église/22 juin 7h. du soir » ; le second : « Fougères–8h. du soir–porte de ville/22 juin ».

Étienne Aubrée voit plutôt dans la guivre une gargouille de l’église Saint-Léonard, la troisième à partir du clocher, qui surmonte le contrefort de droite de la porte des Morts. Il identifie la porte de ville comme Porte Saint-Sulpice ou Notre-Dame. Il admire aussi « la justesse de la vision rapide du grand poète sur la ville natale de sa compagne ». Les fougères, croissent en effet, en abondance dans le pays. Un directeur des Monuments historiques n’a pas craint d’affirmer, rappelle-t-il, que « le château de Fougères est l’un des plus considérables de l’Europe » et un « Haut Commissaire au Tourisme » a renchéri en le saluant comme « le plus beau château féodal du monde ».

[…]

Extrait de l’ouvrage : Balade en Bretagne Nord, sur les pas des écrivains (c) Alexandrines, mars 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *