Marseille Ballard

MARSEILLE

Jean Ballard et Les Cahiers du Sud

par Alain Paire

 

Jean Ballard naquit le 14 novembre 1893. Jusqu’en 1947, cet autodidacte qui n’avait pas poussé ses études au-delà de son baccalauréat au lycée Thiers, exerça à Marseille, sur le Cours Julien, la profession de peseur-juré. À l’âge de trente-sept ans, il épousa Eve-Marcelle. Il mourut pendant la nuit du 18 juin 1973, dans son domicile du 9 de la rue du Bailli-de-Suffren, proche de la Canebière et du Vieux Port. Sa femme lui survécut jusqu’en 1985.

 

L’essentiel de sa vie se confond avec l’aventure des Cahiers du Sud, la revue dont il fut le directeur-administrateur pendant près d’un demi-siècle. En compagnie d’un petit noyau de lycéens il créa avec Marcel Pagnol, la revue Fortunio qui plus tard changea de nom sous son impulsion, alors que Pagnol partait faire carrière dans la capitale. À partir de 1919 et jusqu’en 1966, Ballard en assuma seul la conduite.

Pendant plusieurs décennies, été comme hiver et à partir de quatre heures du matin, Jean Ballard passait les premières heures de ses journées parmi les arrivages des marchands de quatre saisons de Marseille. Après quoi, il regagnait le quatrième étage du numéro dix du Cours d’Estienne d’Orves qui porte son nom depuis le milieu des années soixante-dix : il avait transféré en 1923 son bureau dans un grenier des anciens entrepôts de la douane. Ses journées étaient consacrées aux Cahiers pour lesquels il devait répondre quotidiennement à un abondant courrier et dont il fallait assurer la vie matérielle. Son épouse dactylographiait ses lettres, corrigeait les épreuves et expédiait les numéros de la revue aux abonnés…

Extrait de l’ouvrage : Balade en Provence, sur les pas des écrivains (c) Alexandrines, mars 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *