La guerre de Vendée

NANTES

Nantes et la Vendée,
par Jean-Clément Martin
(extrait)

 

 

Si le département de la Vendée donne son nom à la « guerre » que les Conventionnels parisiens dénoncent en apprenant la défaite d’une armée républicaine survenue le 19 mars 1793 sur son territoire, les premières insurrections des bandes « catholiques et royales » eurent surtout lieu autour de Cholet et autour de Nantes, de Machecoul jusqu’à Nort-sur-Erdre et Savenay. C’est en effet au nord et au sud de Nantes que des ruraux, opposés aux mesures de la Révolution, se soulèvent, refusant d’envoyer leurs jeunes gens combattre aux frontières. Unis dans la réprobation, ces émeutes s’ignorent les unes les autres, au point où la ville peut bien être encerclée autour du 15 mars, sans qu’aucun lien ne soit tissé de part et d’autre de la Loire. La coupure durera : les liens entre Vendéens et « chouans » resteront quasi inexistants.

Entre-temps, la « Loire-Inférieure », comme on dit, devient le théâtre essentiel de l’affrontement entre Révolution et Contre-Révolution. C’est au sud, à Machecoul, que les insurgés massacrent, en mars et avril, environ cent soixante « patriotes », au moment de la prise de la ville ou, quand ils ont été fait prisonniers, attachés les uns les autres, en « chapelets ». Ces meurtres, grossis par la presse nationale — on parle de huit cents morts —, radicalisent la hantise du soulèvement considéré comme la menace la plus grande pesant sur la Révolution. La crainte n’est pas infondée. La victoire de la Vendée aurait donné Nantes, premier port atlantique, aux Anglais. La ville en outre est tenue par des élites politiques indiscutablement révolutionnaires, mais « girondines », hostiles aux sans-culottes, donc soupçonnées de trahison. Les montagnards, qui ont fait prendre des mesures brutales contre les contre-révolutionnaires le 19 mars 1793, visant alors les Bretons, amalgament Vendéens et girondins.

[…]

 

Extrait de l’ouvrage : Balade en Loire-Atlantique, sur les pas des écrivains (c) Alexandrines, février 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *