nice-van Cauwelaert

Didier van Cauwelaert, enfant de Nice

par Carine Marret

 

Didier van Cauwelaert est, comme son nom ne l’indique pas, né à Nice. Il revient régulièrement dans la ville qui l’a vu grandir et, lorsqu’il évoque ses souvenirs sur la Côte d’Azur, une flamme malicieuse et tendre illumine son regard.

C’est dans une librairie de la rue de la Buffa que sa grand-mère lui achète pour son septième anniversaire Les Habits noirs, un roman adapté à la télévision. Il porte déjà l’ouvrage comme un précieux trésor sachant que, la mer et le soleil lui étant déjà offerts, il trouvera le frisson de l’aventure au fil des pages imprimées. La lecture est un cadeau de chaque jour. Mais au petit garçon, cela ne suffit pas.

Inventer des histoires, les peaufiner, les partager, voilà sa vocation. À l’école déjà, il entraîne sa fertile imagination en se créant un pedigree insensé auprès de ses camarades de classe. C’est un secret bien gardé mais il leur confie qu’il est le fils illégitime du roi Baudouin de Belgique. Se rêver autre que soi-même est une première étape. Mais le cercle des auditeurs se révèle trop restreint. De plus, son père étant victime d’un accident, l’enfant se met en tête de subvenir aux besoins de la famille. Sa route est toute tracée. Il sera écrivain ! …

 

Extrait de l’ouvrage : Balade à Nice, sur les pas des écrivains (c) Alexandrines, avril 2012

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *