Théophile Gautier à Tarbes

TARBES

Théophile Gautier et son pupitre
par Gérard de Senneville
(extrait)

Théophile Gautier n’a vécu à Tarbes que les trois premières années de son existence. Pourtant il resta attaché toute sa vie à sa ville natale.

La modeste maison où il naquit en 1811 est encore visible aujourd’hui, 34, rue Brauhauban, alors rue du Bourg-Vieux. Son père, Pierre, était employé au cadastre et sa mère, Adèle, fille d’un intendant des Montesquiou, riche et prestigieuse famille gasconne. Aussi, lorsque, de retour d’exil, l’abbé-duc de Montesquiou fut nommé ministre de Louis XVIII, il proposa à Pierre Gautier de venir le rejoindre à Paris, où il lui procura un emploi de chef de bureau à l’administration de l’octroi, fonction qui lui laisserait suffisamment de temps disponible pour gérer la fortune du duc. Une chance à saisir. Mais lorsque Pierre et Adèle emménagèrent rue Vieille du Temple, ils eurent la tristesse de voir leur petit garçon de trois ans manifester avec véhémence son désespoir d’avoir quitté l’horizon des Pyrénées pour les ruelles sombres et étroites de Paris. Le jeune Théo, qui ne parlait que le patois gascon, était troublé de ne plus entendre sa langue et éprouvait un véritable mal du pays.

Le mieux, d’ailleurs, est de laisser la plume à Théophile Gautier lui-même, qui, dans un article de l’Illustration dont le lecteur pourra prendre connaissance dans le texte qui suit, décrivit le chagrin qu’il éprouva en quittant Tarbes pour Paris. Le poète attribuait à sa petite enfance gasconne le « fond méridional » de son caractère, comme si l’image « des montagnes bleues qu’on découvre au bout de chaque ruelle » l’avait profondément imprégné. La faconde, le bonheur d’expression, l’humour, les attitudes théâtrales, l’amitié chaleureuse, les enthousiasmes, les colères de Théophile Gautier s’expliquent probablement par ce « fond méridional ». Peut être aussi son admiration pour la civilisation méditerranéenne.

[…]

Extrait de l’ouvrage : Balade en Midi-Pyrénées, sur les pas des écrivains (c) Alexandrines, mai 2011

Un commentaire sur “Théophile Gautier à Tarbes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *