Marie Didier à Toulouse

TOULOUSE

Une contre-visite de Marie Didier
par Roger Grenier
(extrait)

 

 

Marie Didier est une personnalité toulousaine à plus d’un titre : médecin, militante engagée aux côtés de tous les déshérités, et par-dessus tout écrivain. Faut-il ajouter que son mari, Michel Didier, a été un professeur vénéré de ses étudiants et qu’il est peintre aussi.

Depuis Rabelais jusqu’à Littré, Tchékhov, sans oublier les plus récents, Jean Reverzy ou Jean Freustié, on rencontre beaucoup de médecins écrivains. Mais le docteur Marie Didier est d’une espèce particulière. Je laisse la parole à Claude Roy qui, en 1988, a été le premier lecteur de son premier livre, Contre-visite :

« La contre-visite du docteur Marie Didier, ce n’est pas la vérification d’un médecin ultra scrupuleux ou d’un major soupçonneux. La journée de « visite » a été longue et parfois dure entre l’hôpital, le cabinet de banlieue, le dispensaire, le bidonville où vivent les gitans. Quand elle arrive le soir, comme n’importe quel médecin, elle arrive souvent épuisée. Alors, avec et contre sa lassitude, Marie Didier ouvre ce cahier d’une contre-visite intérieure. Elle fait comparaître avec ironie et douceur les visages rencontrés pendant la journée, les Français moyens qui ont si peu de moyens, les Algériens qui en ont encore moins, les familles gitanes trop nombreuses, les vieilles gens trop solitaires. »

Après ce premier livre très remarqué, c’était parti. Marie Didier n’a plus cessé d’écrire. Si elle est restée la même avec sa tendresse et surtout son action pour les malheureux, ses sources d’inspiration n’ont cessé de se renouveler.

Dans La mise à l’écart, il n’est plus question de ce monde d’exclus auquel l’auteur de Contre-Visite se dévouait corps et âme. Cette fois, c’est l’immense douleur d’une femme, quand meurt l’amour, et les jours où, à pas de colombe, la guérison s’approche.

[…]

 

Extrait de l’ouvrage : Balade en Midi-Pyrénées, sur les pas des écrivains (c) Alexandrines, mai 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *