Nice-Louisa May Alcott

Parmi les écrivains de langue anglaise…

par Jean-Luc Guillet

 

Louisa May Alcott

Des quatre filles du Docteur March elle est Jo, brune aux cheveux épais, élancée aux yeux gris, souvent impatiente, spontanée et franche. Louisa May Alcott a vingt-huit ans lorsque éclate la guerre de Sécession. Son goût de l’aventure et son caractère entier la font s’engager comme infirmière, expérience qui lui vaut de contracter une pneumonie persistante. À la fin du conflit, épuisée, elle choisit Nice contre toute autre destination pour se soigner. De ce séjour effectué durant l’hiver 1865-66, la romancière fait un long éloge dans Les quatre filles du Docteur March, publié deux ans plus tard : À trois heures de l’après-midi, tout le monde élégant se rencontre sur la Promenade des Anglais, une charmante avenue fort large bordée de palmiers, de fleurs et d’arbustes tropicaux, limitée d’un côté par la mer, de l’autre par des hôtels et des villas derrière lesquels s’étendent les vergers d’orangers et les collines… Le texte se poursuit par d’infinis détails sur les gens croisés, leurs équipages, leurs conversations Louisa May Alcott quitte Nice la babylonienne le 1er mai…

 

Extrait de l’ouvrage : Balade à Nice, sur les pas des écrivains (c) Alexandrines, Avril 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *