Pierre Loti à Paimpol

PAIMPOL

Sur les pas de Pierre Loti dans les Côtes d’Armor
par Serge Le Quéau
(extrait)


Les lieux où nous n’avons ni aimé, ni souffert,
ne laissent pas de trace dans notre souvenir.

Pierre loti

Pierre Loti, officier de marine, académicien et grand écrivain s’inspira essentiellement de sa vie pour écrire ses romans. Pour s’en convaincre il suffit de lire son journal intime, principale source d’inspiration de son œuvre, et de le suivre dans ses voyages, ses aventures, ses rencontres et ses amours. Mais quelle vie et quel talent !

C’est de sa grande amitié pour le marin Pierre Le Cor de Kergrist, et de son amour éperdu pour la fille d’un pêcheur Islandais de Pors-Even que naîtront ses deux romans « bretons », Mon frère Yves et Pêcheur d’Islande, son chef-d’œuvre. Paimpol, Ploubazlanec, Pors-Even, Kergrist, Plounez, Loguivy, Tréguier, Guingamp, tous ces lieux des Côtes-d’Armor, Pierre Loti les a fréquentés et si fidèlement décrits dans son journal et dans ses romans qu’il est encore aujourd’hui aisé, au lecteur qui le veut, de retrouver les lieux par où il est passé en pays Goëlo pour rejoindre ou accompagner Pierre Le Cor, Guillaume Floury, Célestine Floury, « tous servilement copiés, d’après nature », et qu’il immortalise dans ses romans sous les noms d’Yves Kermadec, Yann Gaos et Gaud Mével.

L’aspirant Julien Viaud a 18 ans quand il découvre pour la première fois les Côtes-d’Armor, lors d’un exercice militaire dans la Manche à bord de la corvette Le Bougainville. Le bateau-école parti de Brest fait route jusqu’à Cherbourg avant de rejoindre, le 14 août 1868, la baie de Loguivy, « une baie très sauvage, littéralement criblée de petits rochers qui dépassent de quelques mètres seulement le niveau de la mer et produisent un effet singulier ».

Le surlendemain, un dimanche de fête, Julien se rend à pied avec tous ses camarades du Bougainville à Paimpol où ils vont « se réconforter dans un hôtel, vieille maison seigneuriale flanquée de tourelles et armoriée de plusieurs blasons », l’hôtel Richard.

[…]

 

Extrait de l’ouvrage : Balade en Bretagne Nord, sur les pas des écrivains (c) Alexandrines, mars 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *